EN CE MOMENT
BEN MAZUE

Laissez nous un message au 04 22 13 06 13 ou à info@radioethic.com

EMISSIONS
Biodiversité
Le thon rouge : histoire d'une surpêche et d'une reconstitution

Le thon rouge : histoire d'une surpêche et d'une reconstitution

Posté le 26 août 2016

Le thon rouge est devenu l'emblème d'une mauvaise gestion des pêches, par surexploitation pour bonne part illégale, en raison de la sous-déclaration de la part des Etats : jusqu'à 50 000 tonnes par an dans les années 90 dont environ 30 000 tonnes hors quotas. Dans le cadre de ses conférences, l'Institut Océanographique- Maison des Océans a tenu à revenir sur « l'histoire d'une surpêche et d'une reconstitution. » En effet, en 2014, le thon rouge enregistrait son plus bas niveau de capture depuis les années 50, soit 13 500 tonnes.

 

Le rôle de Monaco mais aussi des ONG relayés par les medias, a été déterminant : en mars 2010, la Citès, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction refusait d'inscrire le « tunus tinus » comme espèce en voie d'extinction, certains pays en voie de développement -  dont le thon rouge n'est pas la base alimentaire - s'étant même alignés sur le Japon pour voter contre cette inscription.  En 2005, on estimait la pêche au thon rouge en Méditerranée à 1700 bateaux, dont 250 à dimension industrielle. Après l'échec de Doha, Monaco, les Ong dont Paul Watson et la société civile ont poursuivi leur travail de sensibilisation et d'intevention auprès des Etats, pour obtenir le respect des quotas et des contrôles embarqués. Un modèle susceptible de s'appliquer à d'autres espèces, même moins médiatisées.

 

Un sujet de Pascale Marcaggi posté le 13 avril 2015

 

www.institut-ocean.org