EN CE MOMENT
BENABAR

Laissez nous un message au 04 22 13 06 13 ou à info@radioethic.com

EMISSIONS
Alimentation bio et santé
Jeûner permettrait de mieux supporter la chimiothérapie

Jeûner permettrait de mieux supporter la chimiothérapie

Posté le 13 septembre 2013

Le professeur en biologie cellulaire et en génétique Valter Longo a établi le lien entre la « restriction calorique » et l'espérance de vie : un mécanisme génétique qu'il a d'abord étudié sur les levures, micro-organismes très anciens sur l'échelle de l'évolution et capables de jeûner pendant des mois, puis sur les vers de terre. En inactivant certains gènes, la durée de vie du vers s'accroît :  l'insuline, et donc le processus de nutrition, n'agit plus sur les gènes du vieillissement. Quant aux levures, l'expérience a montré que leur espérance de vie était multiplié par dix. Ainsi que l'atteste l'enquête menée par Thierry De Lestrade, la recherche est remarquablement plus avancée en Russie et en Allemagne, où le jeûne thérapeutique se pratique à l'Hôpital de la Charité de Berlin, le plus grand hôpital public européen.
C'est parce qu'elle a été atteinte d'un cancer du sein que Jane Mackie, qui vit en France, a de sa propre initiative et dans le but de mieux supporter la chimiothérapie,  pris l'initiative de recourir au jeûne.

Thierry De Lestrade et Sylvie Gilman ont enquêté sur « Le jeûne, une nouvelle thérapie ? ». Un film documentaire à voir sur Arte, le 19 septembre. L'ouvrage, « Le jeûne, une nouvelle thérapie ? » est un outil  la portée de tous, médecins et citoyens (co-édition La Découvere- Arte Editions).

Un sujet de Pascale Marcaggi.

Crédit photo: wikipédia

posté le 13/09/2013