EN CE MOMENT
Ecouter

Laissez nous un message au 04 22 13 06 13 ou à info@radioethic.com

EMISSIONS
Economie
Elles travaillent dur mais restent pauvres

Elles travaillent dur mais restent pauvres

Posté le 25 septembre 2013
« 80% des personnes pauvres sont des femmes » : tel est le constat pour le continent africain, que souligne Mariam Dao Gabala, représentante de Oiko Crédit pour l'Afrique de l'ouest, «mais des pauvres qui travaillent du matin au soir». Ces femmes n'en sont pas moins le « moteur d'un développement véritablement durable», qui assurent pour l'essentiel de l'agriculture vivrière «mais avec les moyens du 15ème siècle. »
Diplômée de l'Ecole Supérieure de Commerce d'Abidjan, de l'Institut National Polytechnique, d'Hec France et Hec Montréal, etc, membre de l'équipe de direction d'Oiko Crédit en Afrique de l'ouest depuis 20 ans, Mariam Dao Gabala voue sa carrière professionnelle à l'émergence d'un modèle de développement durable pour le continent africain, basé sur la garde de la maîtrise des débouchés commerciaux par les coopératives locales. En Côte d'Ivoire ralenti par la guerre civile, le modèle développé par la coopérative néerlandaise de crédit « n'a en revanche pas été touché par la crise financière ». alors que les pourvoyeurs sont les particuliers européens. La « chaîne de valeurs » économique - et le sérieux des projets - ont su convaincre.
Un sujet de Pascale Marcaggi posté le 25/09/2013