EN CE MOMENT
Ecouter

Laissez nous un message au 04 22 13 06 13 ou à info@radioethic.com

EMISSIONS
Protection de l'environnement
Clichy : Abeilles versus Pigeons

Clichy : Abeilles versus Pigeons

Posté le 27 avril 2012

Ces deux espèces représentent sans doute la faune non-domestique la plus répandue de nos villes : l'abeille et le pigeon. L'une est aujourd'hui réintroduite par l'homme par-dessus nos toits, l'autre, en l'absence de prédateurs, a colonisé nos corniches et trottoirs après que nous l'ayons domestiqué puis relâché. L'une bénéficie d'un capital de sympathie, l'autre pas...

 

Dans le cadre de la 10e semaine annuelle du Développement Durable, la ville de Clichy a invité le public à s'interroger sur le lien réel que l'urbain est prêt à entretenir avec la biodiversité, dès lors que celle-ci empiète sur son territoire. A savoir qui est chez qui ! Et dans quelle proportion cela est-il vivable et maîtrisable... si loin, si proche, l'interrogation vitale sur l'eau a été étayée par l'exemple du fleuve Niger : long de plus de 4000 kilomètres, le 3e fleuve de l'Afrique est l'unique source de (sur)vie pour plus de 110 millions d'habitants, ressortissant de 9 pays différents. Or, le fleuve Niger est un cas d'école d'anthropisation négative : absence de barrages face aux crues aux crues meurtrières et aux besoins des populations, mais pollutions multiples (industrielle, plantes invasives), avancée du désert et afflux de réfugiés climatiques. Face à l'urgence, quelle coopération envisageable ? Trois pays - le Mali, le Niger et le Nigéria - se partagent 80% des eaux du fleuve, qui ne peuvent assumer les investissements requis. Alors, à qui la faute ? «Nous les Africains, nous ne produisons pas de gaz à effet de serre, mais nous en subissons les conséquences, la désertification, les feux de brousse, la réduction des nappes phréatiques

 
PUBLICITE Semaine du développement durable 2016