EN CE MOMENT
SOEL

Laissez nous un message au 04 22 13 06 13 ou à info@radioethic.com

EMISSIONS
Solidarité et humanitaire
Amnesty international sort son rapport 2010

Amnesty international sort son rapport 2010

Posté le 7 juin 2012
Bien que 2009 ait été une année importante pour la justice internationale, il existe dans la justice au niveau mondial une faille qui ne fait que s'aggraver sous l'effet de la politique de puissance menée par les

LE RAPPORT 2010 EN UN COUP D'OEIL


Le Rapport 2010 d'Amnesty International rend compte de la situation des droits humains en 2009 dans 159 pays et territoires.


Les entrées pays sont introduites par cinq résumés régionaux (Afrique, Amériques, Asie-Pacifique, Europe et Asie centrale, Moyen-Orient et Afrique du Nord) et un avant-propos de Claudio Cordone, secrétaire général par intérim d'Amnesty International, intitulé « La quête de justice : pour le respect de tous les droits, pour le respect des droits de tous ».

Ce rapport retrace une année où l'obligation de rendre des comptes et l'instauration d'une véritable justice ont pu faire figure d'idéal lointain, des vies continuant d'être détruites par la répression, la violence, la discrimination, les coups de force et les impasses politiques. Mais il salue également de réelles avancées et montre qu'il est aujourd'hui plus difficile pour les auteurs des pires crimes d'espérer échapper à la justice.


Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les gouvernements de pays comme l'Arabie saoudite, la Syrie et la Tunisie n'acceptaient toujours pas la critique. En Iran, une répression de plus en plus forte a fait suite aux protestations soulevées par les résultats électoraux du mois de juin. En Asie-Pacifique, le gouvernement chinois a accru les pressions sur ceux qui remettaient en cause son autorité, arrêtant et persécutant les défenseurs des droits humains et réprimant les manifestations de travailleurs migrants dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang. Au Myanmar, les autorités ont continué de juguler la dissidence politique et le pays comptait 2 100 prisonniers politiques. Parmi ceux-ci, Aung San Suu Kyi a été condamnée à 18 mois supplémentaires de résidence surveillée, à l'issue d'un procès inéquitable.


Les violences contre les populations civiles se sont poursuivies dans le monde entier. Des centaines d'homicides illégaux commis par les forces de sécurité ont été recensés dans la région Amériques, en particulier au Brésil, à la Jamaïque, en Colombie et au Mexique ; aux