Chroniques de la Fondation Prince Albert 2 de Monaco

Gestion communautaire de la Réserve Naturelle d'Itombwe en RDC

Gestion communautaire de la Réserve Naturelle d'Itombwe en RDC

•Porteur du projet : Rainforest Foundation Norway / Africapacity

•Localisation géographique : République démocratique du Congo

•Description du projet :

2009/2017: L’objectif du projet est de contribuer à la promotion d’une gestion durable des ressources naturelles du massif d’Itombwe, fondée sur une conservation intégrant les droits, les pratiques traditionnelles et le développement des communautés locales et autochtones.

Les activités mises en œuvre permettront de :

• Promouvoir l’utilisation d’approches participatives dans l’identification des droits des communautés locales et peuples autochtones, la définition des limites et délimitation des zones de l’aire protégée, ainsi que dans le développement et la mise en œuvre du plan d’aménagement de l’aire et de micro-projets générateurs de revenus.

• Promouvoir l’application et le respect du principe de Consentement Libre Informé et Préalable (CLIP) dans le cadre de l’établissement et la gestion d’une aire protégée.

• Développer en RDC le premier exemple d’une nouvelle approche de la conservation basée sur les droits des communautés locales et peuples autochtones et assurant une synergie entre la conservation de la biodiversité et les pratiques traditionnelles des communautés dépendantes de la forêt.

• Renforcer les capacités des communautés à gérer cette aire protégée et à s’engager dans des activités génératrices de revenus en accord avec la préservation de leur écosystème

Soutenir ce projet permet de lutter contre la déforestation en développant les droits des peuples autochtones, car la Fondation met toujours l’humain au cœur de ses projets environnementaux.

Podcast - Gestion communautaire de la Réserve Naturelle d'Itombwe en RDC   Envoyer à un ami - Gestion communautaire de la Réserve Naturelle d'Itombwe en RDC

Réintroduction du Gypaète Barbu

Réintroduction du Gypaète Barbu

•Porteur du projet : Parc National du Mercantour / Parc Alpi Marittime

•Localisation géographique : L'ensemble de l'Arc Alpin

•Description du projet :

Il y a 100 ans que le dernier gypaète barbu des Alpes était abattu. Ce rapace, le plus grand d’Europe, est aussi l’une des huit espèces d’oiseaux les plus menacées du continent.

Un programme de réintroduction de ce rapace a démarré en 1989 dans les Alpes : le Parco Naturale Alpi Marittime et le Parc National du Mercantour y sont investis conjointement depuis 1993, et la Fondation Prince Albert II de Monaco les a rejoints depuis 2007.

En 2007, ce programme a été couronné par la naissance du premier gypaète barbu en milieu naturel dans la vallée de l’Ubaye, au nord du Parc du Mercantour.

Cette naissance symbolise un équilibre naturel retrouvé et la perspective d’une population alpine viable pour cette espèce emblématique.

 

Crédit photo: B.Lequette

 

17/04/2015

 

Podcast - Réintroduction du Gypaète Barbu   Envoyer à un ami - Réintroduction du Gypaète Barbu

Diffusion de cuiseurs à haut rendement en Guinée

Diffusion de cuiseurs à haut rendement en Guinée

Sur l’ensemble du continent africain, 50% des besoins énergétiques destinés à se chauffer ou à cuisiner sont satisfaits grâce au bois de feu, au charbon de bois, aux déchets agricoles et aux excréments d’animaux. Le bois représente d’ailleurs la première source d’énergie pour de très nombreuses familles guinéennes.

Cependant, l’utilisation de la biomasse n’est pas sans conséquences sur l’environnement et sur les ressources disponibles, engendrant en effet une forte pression sur le couvert végétal ainsi que des phénomènes importants de déforestation.

Le projet consiste en la structuration d’un marché régional des Cuiseurs de Bois Economes, qui avaient déjà fait l’objet d’un premier projet en 2010 dans la région de Kindia, en Guinée. Très économes en bois, ces cuiseurs consomment jusqu’à 8 fois moins de bois que la cuisson traditionnelle, améliorant de fait les conditions de vies des habitants et diminuant l’impact sur les forêts.

Le but est d’étendre ce projet à la basse Guinée, en promouvant et commercialisant 500 cuiseurs à Bois Economes et en structurant une filière économique autour de ces CBE en Basse Guinée. En parallèle, l’association poursuit sa démarche de labellisation Gold Standard afin que le prix d’achat des CBE diminue grâce aux financements issus du marché de la compensation volontaire de carbone.

 

Cette chronique a été réalisé par Philippe Mondielli et Stéphanie Raynaud.

27/03/2015

 

Podcast - Diffusion de cuiseurs à haut rendement en Guinée   Envoyer à un ami - Diffusion de cuiseurs à haut rendement en Guinée

Partage des bénéfices de la biodiversité au kenya

Partage des bénéfices de la biodiversité au kenya

Ce projet vise à protéger spécifiquement Oltyiani Conservancy, un espace tampon récemment protégé. Oltyiani est un nom récemment donné par les communautés à cette zone, dans le cadre de la perspective d’un projet de conservation.

Face à la dégradation environnementale, à la diminution des ressources en eau, à l’ampleur des conflits entre les humains et la faune, et à la paupérisation des populations Maasaï, majoritairement présentes dans cette région, InterActions & Solidarity met en œuvre des mesures participatives de protection de la biodiversité et d'amélioration de la situation économique des communautés.

Le but du programme est de développer un système de gestion durable des ressources naturelles de cette zone tampon issue du patrimoine foncier des communautés locales, dans laquelle la population continuera à vivre dans son habitat traditionnel, et de relier cette zone tampon à l’ensemble du programme Heartland.

 

Une chronique présentée par Philippe Mondielli, Directeur scientifique de la Fondation Prince Albert II.

30/01/2015

Podcast - Partage des bénéfices de la biodiversité au kenya   Envoyer à un ami - Partage des bénéfices de la biodiversité au kenya

Sécuriser les réserves en eau d'Ethiopie

Sécuriser les réserves en eau d'Ethiopie

• Nom du projet : Integrated Water Resource Management Project, Oromia, Ethiopia

• Porteur du projet : WaterAid

L’Ethiopie est un pays d’importance stratégique en matière d’accès et de préservation de la ressource en eau. En effet, le pays bénéficie d’une très base couverture d’approvisionnement, causant la mort de près de 55 000 enfants chaque année. Cette problématique est aggravée par la pauvreté des équipements scolaires et sanitaires dans de nombreuses zones rurales, ayant un sévère impact sur les conditions de vie, sur la santé et la subsistance de ces communautés. Seulement 2,5 litres d’eau sont disponibles par jour et par personne, et seuls 48% de la population a un accès aux sanitaires.

Il existe deux principales thématiques relatives à l’utilisation et à la gestion de l’eau douce en Ethiopie. La première est le développement des ressources en eau destinées à l’utilisation humaine. La seconde est une gestion convenable des sources d’eau douce pour assurer des provisions durables en phase avec le changement climatique.

Le projet a vocation à combattre la considérable dégradation des zones humides situées sur le plus important site écologique d’Ethiopie. Il vise en l’amélioration de l’accès en eau des communautés rurales ainsi qu’en la construction de sanitaires dans les régions de Mettu et Hurumu en Ethiopie.

Le projet consiste ainsi en la construction et en réhabilitation de 51 points d’eau et en l’installation de 16 toilettes fonctionnant grâce au biogaz. De plus, la plantation de vétiver réduira la dégradation des sols et la plantation de jeunes plans d’arbres, légumes et épices amélioreront la sécurité alimentaire.

Crédit photo: WaterAid_Behailu Shiferaw

Podcast - Sécuriser les réserves en eau d'Ethiopie   Envoyer à un ami - Sécuriser les réserves en eau d'Ethiopie

Where the rain falls

Where the rain falls

Porteur du projet : CARE France

Localisation géographique : Pérou, Guatemala, Tanzanie, Ghana, Inde, Bangladesh, Thaïlande et Vietnam

Description du projet :

« Where the rain falls » est un projet sur trois ans concernant le réchauffement climatique, la sécurité alimentaire et la mobilité des hommes et qui est mis en œuvre dans huit pays : Pérou, Guatemala, Tanzanie, Ghana, Inde, Bangladesh, Thaïlande et Vietnam.

Le premier volet du projet est l’étude des liens qui existent entre les modèles variables de précipitation, la sécurité alimentaire et la mobilité des hommes. Le second volet, qui s’appuie sur les conclusions, concerne les projets pilotes d’adaptation par les communautés. Selon les pays, ces projets prendront la forme d’interventions visant à promouvoir : une meilleure gestion des ressources en eau, l’adoption de pratiques agricoles mieux adaptées aux changements climatiques, une préparation aux risques liés aux catastrophes naturels et l’autonomisation des femmes.

Une chronique présentée par Philippe Mondielli, Directeur scientifique de la Fondation Prince Albert II.

17/12/2014

 

Podcast - Where the rain falls   Envoyer à un ami - Where the rain falls

Réduction des captures accidentelles de tortues en Méditerranée

Réduction des captures accidentelles de tortues en Méditerranée

Porteur du projet : L’association CHELONIA

Localisation géographique : Espagne

Description du projet :

Le projet consiste à préserver les tortues marines Caretta caretta, plus connues sous le nom de tortues couannes, dont le nombre a considérablement diminué ces dernières années en raison des captures accidentelles causées par les chalutiers.

Une récente estimation indique que plus de 5000 tortues sont capturées par les chalutiers chaque année, en Méditerranée et dans le Golfe de Cadix.

Le projet propose de tester un dispositif nommé TED, qui est un dispositif d’échappement des tortues, permettant de réduire les captures accidentelles. En 2009 déjà, un modèle a été testé au niveau expérimental, mais il convient de procéder à de nouveaux tests afin de vérifier son efficacité en conditions réelles de pèche.

Ce dispositif présente un double intérêt, celui d’abord de préserver les tortues marines, et plus largement la biodiversité, celui ensuite de faire gagner du temps aux pécheurs, qui ne sont plus obligés de trier leur prise.

 

Une chronique présentée par Philippe Mondielli, Directeur scientifique de la Fondation Prince Albert II.

 

19/11/2014

 

Podcast - Réduction des captures accidentelles de tortues en Méditerranée   Envoyer à un ami - Réduction des captures accidentelles de tortues en Méditerranée

La faune et la flore sous-marines de la Méditerranée en réalité augmentée

La faune et la flore sous-marines de la Méditerranée en réalité augmentée

L'association "Déclic Bleu Méditerranée" a édité le premier guide interactif, participatif et évolutif d’identification et d’observation de la biodiversité marine. Interactif, les parties rédactionnelles sur la Méditerranée (généralités, espèces protégées, espaces protégés…) et les 100 fiches d’identification (faune/flore) proposent des QR codes qui permettent d'accéder instantanément à des pages mobiles sur smartphones et tablettes, incitant le lecteur à participer à la récolte d’information sur la biodiversité marine.

 

Une chronique présentée par Philippe Mondielli, Directeur scientifique de la Fondation Prince Albert II.

 

Plus d'infos: www.declic-bleu-mediterranee.fr

 

22/10/2014

Podcast - La faune et la flore sous-marines de la Méditerranée en réalité augmentée   Envoyer à un ami - La faune et la flore sous-marines de la Méditerranée en réalité augmentée

Protéger les îles Phoenix pour comprendre les changements climatiques

Protéger les îles Phoenix pour comprendre les changements climatiques

L'exploration des récifs éloignés de l’aire protégée des îles Phoenix, menée dans le cadre de ce projet, offre une opportunité sans précédent d'étudier le changement climatique et ses effets sur la biodiversité des récifs coralliens en l'absence d'influence humaine locale.

Une chronique présentée par Philippe Mondielli, Directeur scientifique de la Fondation Prince Albert II et réalisée par Stéphanie Raynaud.

18/06/2014

Podcast - Protéger les îles Phoenix pour comprendre les changements climatiques   Envoyer à un ami - Protéger les îles Phoenix pour comprendre les changements climatiques

Olhos D'Agua

Olhos D'Agua

Ce projet vise à établir la protection de 50 sources d’eau de la forêt brésilienne atlantique via des activités de reboisement. La qualité et le débit des sources d’eau se trouvant dans les champs des agriculteurs locaux seront améliorés. Ce projet donnera également lieu à des campagnes de communication et de sensibilisation auprès des populations locales.

Une chronique réalisée par la journaliste Stéphanie Raynaud et Philippe Mondielli le Directeur scientifique de la Fondation Prince Albert II de Monaco.

Publication: 22/05/2014

Podcast - Olhos D'Agua   Envoyer à un ami - Olhos D'Agua




AAAA

Erreur!

Erreur: erreur de base de données!

Réalisé par i2N : Création de Site Internet